Le Conseil fédéral estime qu’il n’est pas judicieux de mettre sur pied une telle formation car l’État doit respecter la neutralité religieuse. Il préfère miser sur le potentiel d’intégration des imams modérés.

Lire plus, lematin.ch, 18. 08.2021

Diskriminierung melden

Anmeldung für den Newsletter

Meldeplattform

Social Media